Bon appétit Beaufond-la-Croix de Olivier Darcours

bon appetit

Je tiens dans un premier temps à remercier Olivier Darcourt pour sa confiance et pour l’envoi de son manuscrit.

Stéphane Dorian a toujours rêvé d’entrer dans la police, être sur le terrain et mener l’enquête. Mais la dyspraxie qui le touche depuis l’enfance, l’a empêché de réaliser son rêve et il s’est retrouvé relégué au rôle d’agent municipal et se cantonne aux travaux les plus ingrats : faire la circulation, distribuer des procès verbaux et régler les petits conflits de voisinage. Bref, rien de bien excitant pour ce garçon qui rêvait de terrain. Toutefois, le jour où pour se débarrasser de lui, l’adjudant-chef Chalbron, gendarme du comté, l’envoie mener une enquête vieille de plus de vingt ans, il va s’adjoindre les services de son ami d’enfance atteint d’un mal étrange et de son pote Hicham, le maghrébin du village et s’adonner enfin à ce qu’il aime.

Comment ne pas aimer “Bon appétit Beaufond-La-Croix“, titre que j’ai dans un premier temps trouvé étrange mais qui prend tout son sens à la lecture du récit. Beurk ! Tous les ingrédients d’un bon thriller sont réunis : action, personnages attachants et hors du commun, suspens, rebondissements et des meurtres aussi mystérieux qu’horribles…

Après un premier chapitre plein d’humour, vivant et accrocheur, on plonge dans le quotidien de Stéphane Dorian et des villageois de Beaufond-La-Croix. J’ai regretté quelques longueurs dans les deux chapitres suivants et des descriptions, à mon goût, trop importantes.

Pourtant, la suite du roman en vaut la peine et je suis heureuse d’avoir poursuivi ma lecture. En plus d’être un bon thriller, un brin fantastique, c’est aussi un récit plein d’humour et particulièrement grâce à la différence de langage entre nos trois enquêteurs qui donne des dialogues à mourir de rire. Imaginez un policier municipal dont la maladie, proche de la dyslexie, lui fait mélanger les mots et employer des expressions souvent cocasses. Ajoutez à cela un maghrébin avec son langage très populaire et une personne qui ne s’exprime que par métaphores.

Le style de l’auteur est fluide et il emploie quelques références souvent cocasses. Ce qui ajoute une touche supplémentaire au côté humoristique du récit.

Quant au final, je m’attendais à tout, sauf à ça. Mais je ne vous en dirai pas plus.

En bref, un roman plein d’humour, une intrigue menée de main de maître, un final explosif et des personnages attachants et cocasses.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s