Caverne, les disparus du Val de Bernard Afflatet

caverne

Je tiens tout d’abord à remercier l’équipe Livraddict et Les éditions du 38 pour ce partenariat.

Josselin Cortignac démarrait sa carrière de gendarme quand il a été déclaré responsable de la disparition de Siméon Brocciante, un dangereux psychopathe, lors de son transfert vers la prison de Privas. Fortement invité à accepter une mutation dans un village où il ne se passe jamais rien, il décide de quitter la gendarmerie. Après de nombreux mois de galère et quelques petits boulots, il décide d’acheter un camping-car et de devenir détective privé itinérant. Marqué par le drame qui a brisé sa carrière et dépressif, il continue sans relâche à chercher une réponse à cette mystérieuse disparition. Vingt ans plus tard, une rencontre inattendue va booster ses recherches.

Décrit et résumé comme un thriller fantastique, ce roman, certes fantastique, ressemble plus à une quête philosophique et à la rédemption d’un homme brisé. A la lecture du résumé, je m’attendais à une enquête trépidante, un héros très actif et à un suspense insoutenable. Ce ne fut pas le cas, sauf peut-être dans les dernières pages du livre.

Je n’ai pas aimé le personnage de Josselin. Je ne le vois pas du tout en détective privé. Il est mou, dépressif et irréfléchi. Il commet des erreurs dans ses enquêtes qu’un vrai professionnel ne commettrait pas. Il m’est difficile d’en dire plus sans spoiler. Par contre, le personnage de Gigeri est frais et attendrissant. J’aurais aimé faire un peu plus connaissance avec elle et avec son histoire. Au final, on en apprend très peu sur sa vie passée, contrairement à Josselin.

Pourtant, l’écriture est agréable, les personnages bien travaillés, même si la personnalité de Josselin ne correspond pas à son métier de détective, et le scénario bien ficelé. J’ai bien aimé également l’aventure de cette maman avec ses enfants au tout début du roman. Je n’en dirais pas plus pour ne pas gâcher la surprise aux futurs lecteurs. Ce roman est parfaitement abouti, mais selon moi, ne peut pas être qualifié de thriller. Par ailleurs, les nombreux renvois en dernière page (pas facile à consulter sur un e-book) ne facilitent pas la compréhension du récit.

Le final est surprenant et nous offre, quant à lui, le suspense et l’action attendus tout au long de l’histoire. Dommage que celui-ci soit cassé par un épilogue qui change tout et que j’ai trouvé rocambolesque.

En résumé, un “thriller” plutôt mou sauf à la fin, un récit bien écrit et des personnages intéressants. Il manque peut-être juste un peu plus d’informations sur l’histoire de Gigeri.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s