Harper de Matthieu Biasotto

Harper

Je crois que quelque part, je t’écris pour expier ce que j’ai fait, en espérant qu’un jour tu puisses comprendre et que tu trouves la force de me pardonner. Il faut que tu saches que j’aurais pu donner ma vie pour toi. Il n’y a pas de quoi être spécialement fier de mes actes et je ne suis pas un enfant de chœur, mais j’ai eu l’audace d’aller jusqu’au bout. Je n’ai pas pu rester dans la légalité, j’ai dû emprunter des chemins parfois obscurs et employer des méthodes dont personne ne peut se vanter. Il m’a fallu fuir Détroit pour le Mexique. C’est comme ça, qu’est-ce que tu veux…

Si je viens à disparaître avant le jour J, si je me fais serrer et que le dénouement m’échappe… On pourra dire de moi que j’ai été un sale type, un violent lunatique, un perdant pétochard et même un escroc sans scrupules. Mais toi qui poses les yeux sur mes mots, tu sauras que j’avais de bonnes raisons et que la vérité nous appartient. Tu sauras que je ne regrette rien et que si c’était à refaire, pour Toi… Je le referais.

   Nous voilà aux côtés d’un homme, sans domicile, errant dans les rues de Detroit, ville dévastée par le chômage. Lui, comme tellement d’autres, a tout perdu. Il raconte son errance, il parle de sa femme et de son enfant, surtout de son enfant, qui lui manque tellement. Tout est tellement sombre. Le sens de la description et la capacité à faire partager le ressenti de Harper sont indéniables. L’impression de vivre ces moments avec lui, ou à sa place, est prégnante.

   (Petit coup de gueule en passant : dire que les SDF sont toujours sales et sentent nécessairement mauvais est un terrible cliché. Bien que je ne connaisse pas les structures d’accueil de Detroit, je suis sûr que, comme ailleurs, une grande majorité des sans domicile prennent la peine de trouver ces lieux pour se laver et avoir des vêtements propres, quand ils ne font pas eux-mêmes leur lessive… Dire que ce personnage, en raison de sa situation particulière est dans cet état, aurait été suffisant.)

   Mais Harper ne fait pas que errer. Il a aussi un but, impossible à définir pour le lecteur. C’est ce qui le pousse, qui le fait avancer. Il a un Plan. Un plan pour quoi ? Pour retrouver son enfant, ou plutôt pour l’aider. Tout reste vague, flou. On se demande à certains moments si Harper n’est pas en train de perdre la raison.

   A la moitié du livre, tout se met en place, l’auteur décide enfin de nous ouvrir un peu les portes de ce secret, de ce Plan. Et vraiment, il faut concéder à M. Biasotto une capacité à nous mener en bateau plutôt rare. Les émotions qu’il nous fait partager créent un voile opaque, un cocon de mal-être nous gardant la tête sous l’eau, incapables de voir au-delà de ce qu’il veut bien nous dire.

Avec ses phrases longues, nécessitant une lecture plus lente, il crée une ambiance particulière qui se marie parfaitement à la vie de sans domicile du héros. Il donne un ton particulier à son texte. Le genre de livre qui se déguste plus qu’il ne se dévore.

   Si j’étais dans l’obligation d’émettre une réserve sur le style, ce serait que certains passages concernant les états d’âme du personnage sont redondants. Pourtant ces quelques répétitions ont leur raison d’être : Harper étant le narrateur, ses pensées sont fixées toujours sur les mêmes regrets et le même but qu’il ressasse sans cesse.

Harper est le vrai coup de cœur de mes lectures estivales.

Pages associées :

https://www.facebook.com/biasottomatthieu/?fref=ts

https://www.amazon.fr/Harper-Thriller-fran%C3%A7ais-Matthieu-Biasotto-ebook/dp/B01FT8NZTU/

Une réflexion sur “Harper de Matthieu Biasotto

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s