Deux Zéros et Demi de Guillaume Lecler

deux_zeros_et_demi

Les dieux se querellent une fois de plus ; cette fois, sur une question existentielle : la détermination. Et avec eux, ça ne se règle pas devant une chope dans une taverne. La Chance et le Destin, aussi bas de plafond que leurs ouailles, décident pour se départager de s’attacher les premiers bras cassés venus. Pas la fine fleur de la chevalerie, loin de là ! Ethinor, barbare mégalomane, Jermold, magicien incompétent, et Tallia, guerrière… (non, d’elle, on ne dira rien : trop risqué) se retrouvent bien malgré eux mêlés à un complot inextricable : il ne s’agit que de s’opposer à des démons, dieux et nécromants pour regagner ce qui leur est le plus précieux et accessoirement sauver le trône de l’Empire … Une broutille.

De l’érotisme (un peu), de l’humour (beaucoup) et des combats (répugnants).

Les lecteurs l’ont commenté :

« Le livre le plus drôle que j’ai lu depuis bien longtemps ! » Winston Churchill..

« Un pur chef-d’œuvre ! Mon fils est un génie. » Le papa de Guillaume.

Vous l’aurez compris, il s’agit d’un livre humoristique dont l’histoire un peu fantastique (l’on côtoie le monde des dieux, des démons, l’on y trouve de la magie…) est menée tambour battant par des anti-héros bien allumés, pas très futés ni courageux.

Je vais être franc, je crois n’avoir jamais lu de livre humoristique avant. Pas que je sois imperméable à l’humour, mais plutôt parce que j’ai toujours trouvé mon bonheur dans ce domaine avec les séries télévisées. Alors peut-être ne suis-je pas le plus à même, sans point de comparaison littéraire dans le genre, pour dire ce que j’ai pensé de ce livre. En fait, peu m’importe.

Parce que j’ai souri tout du long, j’ai ri un peu et surtout, j’ai passé quelques heures de bonheur déconnecté de notre morne monde. J’ai retrouvé tout ce que j’aime en humour :

– de la simplicité, l’auteur ne cherche pas à vous faire réfléchir des heures durant sur des jeux de mots ou des références complexes,

– un ton qui m’a fait penser à mes amours de l’humour : des blagues comme chez Les Nuls, des dialogues comme dans Kaamelott, le tout avec un petit arrière-goût sucré de Monthy Python.

J’ai par contre été un peu plus hermétique au comique de répétition, alors qu’il réjouira sans aucun doute nombre d’autres lecteurs.

La bande de losers qui fait son chemin, pas toujours vaillamment, dans les quêtes qui s’accumulent, les actions pitoyablement ratées, les coups de chance improbables, est finalement simplement réaliste et humaine à y regarder d’un peu plus près. Chacun pourra y retrouver un peu de ses propres défauts.

Un excellent moment de lecture, un roman pas ordinaire et bien écrit, que vous pourrez dévorer entre deux livres ou sous le coup d’une panne de lecture, pour vous replonger avec plaisir dans les mots.

Lire « Deux zéros et demi » sur Amazon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s