Les mains blanches de Théo Lemattre

51p3dA+bFwL._SY346_.jpg

Résumé de l’éditeur :

Si je raconte cette histoire, c’est pour me confier. Je suis au bord du gouffre, à un cheveu d’une mort atroce et anonyme. Comment en suis-je arrivée là ? Mon histoire est empreinte de violence, de torture psychologique et de souffrance.

Depuis mon crime, j’ai plongé. J’ai entamé une longue descente aux enfers.

Mon chemin était tracé, l’histoire était écrite. Autant mourir comme j’ai vécu : dans la misère et dans l’excès.

Plongez dans un thriller court et intense, et découvrez le terrible milieu de la prostitution et de l’excès. Bienvenue en enfer.

Mon avis :

J’avais découvert Théo Lemattre avec son premier roman L’omerchat, qui m’avait fait mourir de rire. Alors, tout naturellement, j’ai voulu découvrir ses nouveaux écrits et le résumé de « Les mains blanches » m’a interpellée.

L’héroïne dont on ne connaîtra jamais la véritable identité a subi une progressive descente aux enfers suite au décès de son père et au retour de sa mère dans son pays d’origine, la Namibie.

D’abord enthousiaste face aux possibilités qui lui sont offertes à son arrivée en France, elle va connaître une terrible désillusion et tomber dans la drogue et la prostitution. D’abord surnommée Douceur d’ébène durant cette période noire, elle se fera ensuite appeler Béatrice lorsque le Capitaine Jaisoncourt lui confiera une mission d’espionnage qui la conduira aux portes de la mort.

J’ai aimé le réalisme de l’histoire. L’auteur ne nous épargne rien de la sombre réalité de la prostitution, de la drogue et des difficultés d’intégration des populations issues de l’immigration. Dommage que cette plongée réaliste dans l’enfer que dénonce l’auteur soit ponctuée de quelques fautes récurrentes. Toutefois, Théo est encore jeune et a tout le temps de s’améliorer sur ce point.

L’intrigue est maîtrisée, le suspense présent à chaque page et le peu de descriptions ne m’a pas du tout gênée pour entrer dans l’histoire. Le dénouement est génial mais je n’en dirai rien. D’ailleurs, il m’a fait penser à un épisode de la série « Profilage » vu il y a peu de temps.

La plume de Théo Lemattre est juste et mature et ses propos démontrent une ouverture d’esprit et une culture étonnantes chez un jeune homme de 19 ans. Une telle maturité est plus que prometteuse.

En conclusion, un récit hyper réaliste qui met en avant les côtés les plus sombres de l’humanité. Les mains blanches est un vrai thriller digne des plus grands. Toutefois, une double intrigue aurait apporté encore plus de profondeur à l’histoire.

Où trouver ce livre ?

Amazon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s